L’analyse des abords d’une école en Hesbaye a révèlé la présence de 23 pesticides dans une cour de récréation à Cortil-Wodon. Des enfants risquent ainsi d’être exposés à de nombreux pesticides, dont les effets sur la santé peuvent être graves. Alerté depuis 18 mois, le ministre Maxime Prévot (cdH) n’a pratiquement rien fait. Il a toujours refusé d’étendre le territoire de l’étude environnementale, notamment en Brabant wallon, malgré les demandes répétées d’Ecolo.

Pour la députée chastroise Ecolo Hélène Ryckmans, il faut une intervention sur l’ensemble de la Wallonie. « C’est évidemment interpellant, pour le Brabant wallon aussi. Au minimum, tous les lieux de vie collectifs comme les crèches, écoles, homes et résidences, les terrains de sport… devraient être protégés efficacement des épandages dangereux. Il ne faut ni paniquer ni stigmatiser les agriculteurs, mais il s’agit tout simplement d’appliquer le principe de précaution. Cet enjeu dépasse largement le seul village de Cortil-Wodon et concerne potentiellement toutes les régions de culture intensive. »

Il existe 149 écoles primaires et fondamentales en Brabant wallon. Parmi celles-ci, au moins 7 implantations pourraient être problématiques (voir en annexe) par leur situation entourée de champs. Ecolo Brabant wallon demande la pose de capteurs pour analyser et objectiver les traces de produits présents, et des mesures rapides pour instaurer une zone tampon sans épandage autour des écoles concernées, avec la pose de haies à croissance rapide.

Dans un second temps, il faudra se pencher sur les 9 écoles qui sont situées dans un rayon de 50 mètres de champs exploités de façon intensive. Car nous ne connaissons pas avec certitude le rayon d’action des particules projetées. Pour celles-ci, il conviendrait a minima d’éviter, en journée de semaine, tout épandage toxique dans un rayon de 100m autour de l’établissement concerné.

« Il ne faut ni paniquer ni stigmatiser les agriculteurs, mais il s’agit tout simplement d’appliquer le principe de précaution »

Rétroactes

Les analyses réalisées à Cortil-Wodon font suite à l’inquiétude de riverains de plusieurs zones agricoles de la commune de Fernelmont, sur des cas répétés de cancers. La situation de l’école de Cortil-Wodon, entourée de cultures intensives, est rapidement devenue une priorité. Les enfants sont en effet particulièrement sensibles aux effets des perturbateurs endocriniens contenus dans les pesticides. Pourtant, le gouvernement wallon peine à se sentir concerné.

Alerté il y a 18 mois, le Ministre wallon de la santé (alors le cdH Maxime Prévot) avait finalement accepté du bout des lèvres une première étude, largement remise en cause, qui minimisait les faits. Devant les nombreuses critiques, un comité de médecins a été constitué en janvier pour mener une autre étude, elle-même toutefois sujette à controverses. Cette dernière n’a en réalité pas encore débuté, malgré les appels répétés de la députée Ecolo Hélène Ryckmans, et malgré l’importance de ce dossier pour la santé publique.

Pour accélérer le mouvement, des premières mesures ont été réalisées par le professeur de Gembloux Bruno Schiffers avec l’aide de l’agriculteur voisin de l’école. Elles indiquent la présence de 23 pesticides dans la cour de récréation. Ce qui se passe à Fernelmont peut potentiellement concerner tout le plateau de la Hesbaye et les zones de cultures intensives, comme il en existe beaucoup en Brabant wallon. Pour Ecolo, il est urgent d’étendre la réflexion à toute la Wallonie.

Une problématique globale

La toxicité des pesticides est un problème global, qui touche autant les écoles que les crèches, les riverains et les agriculteurs, qui bien souvent n’utilisent pas les pesticides par choix délibéré. Les écologistes entendent dès lors bien continuer à interpeller et à proposer des alternatives.

Les Verts veulent notamment clarifier les usages des herbicides et en interdire l’usage aux particuliers d’ici 2019, interdire les perturbateurs endocriniens dans les 5 ans, améliorer l’information aux riverains et écoles sur la toxicité ou non des épandages en cours et généraliser les zones tampons ou la pose de haies via les règlements communaux d’urbanisme. Ecolo BW utilisera pour cela tous les leviers disponibles et agira dans les conseils communaux, à la Province du Brabant wallon et aux parlements wallon et fédéral, pour protéger la santé de nos enfants.

La santé, l’environnement et l’agriculture sont principalement des compétences du gouvernement wallon : « il faut protéger les femmes enceintes et les enfants : arrêter les épandages toxiques, modifier les pratiques agricoles des cultures intensives, informer la population. Le Gouvernement wallon doit parler d’une voix plus forte envers la Commission européenne notamment, afin de développer les alternatives aux herbicides et pesticides chimiques. Perturbateurs endocriniens, ces derniers empoisonnent durablement et insidieusement notre santé » concluent Hélène Ryckmans et Stéphane Hazée, chef de groupe au Parlement wallon.

Pour Ecolo Brabant Wallon
Véronique De Brouwer, Siska Gaeremyn, Youri Caels
Coprésidents régionaux

Hélène Ryckmans
Députée au Parlement wallon

Annexe : liste des écoles concernées

Etablissements entourés de champs ou à proximité immédiate de cultures intensives

Ecole fondamentale St Martin
Rue de l’Hulpeau 9, Orp-Jauche

Ecole communale fondamentale de Malèves-Sainte-Marie et d’Orbais
Rue d’Opprebais , 61 Perwez

Ecole Ouverte fondamentale libre non confessionnelle
Chemin de Strins , 6 Lasne

Ecole fondamentale libre Saint-Joseph aux Champs de Grez-Doiceau
Rue de la Sainte du Chêne , 20 Grez-Doiceau

Ecole communale fondamentale de Bornival
Rue Félicien Canart , 1 Nivelles

Ecole fondamentale communale de Baisy-Thy
Rue Godefroid de Bouillon , 2 Genappe

Ecole du petit chemin
Chemin de la Waronche 18, Genappe

Etablissements dans un rayon de 50m de cultures intensives

Ecole fondamentale libre Le Verseau
Rue de Wavre , 60 1301 BIERGES

Ecole communale de Dion-Valmont
Rue du Brocsous , 3

Ecole maternelle libre Saint-Charles
Rue de l’Etang , 7 NODEBAIS

Ecole fondamentale communale de Beauvechain
Rue de l’Ecole , 1

Ecole communale fondamentale de Limauges
Rue des Ecoles , 8 Ottignies LLN

Ecole communale de Ramillies
Avenue des Déportés , 48

Ecole communale de Cortil-Noirmont Domaine de Chastre
Rue du Tilleul, 45 Chastre

Ecole communale fondamentale Marbais-Marbisoux
Rue du Berceau , 18 Villers-la-Ville

Institut Notre-Dame des Hayeffes – Cycles 2,5 – 8
Rue des Hayeffes , 31A Mont-SAINT-GUIBERT

Share This