Ce mercredi 12 août, un arrêté communal lasnois réservait  la plage de Renipont, l’un des seuls lieux de baignade de la province, aux habitants de la Mazerine (Lasne, Rixensart et la Hulpe). Cette décision a fait suite à une trop grande affluence sur le site rendant impossibles les mesures de distanciation nécessaires dans la lutte contre la propagation de la covid-19.

Une décision justifiée et nécessaire, qui a pourtant suscité de nombreuses réactions de mécontentement d’habitants d’autres communes à la recherche d’un point d’eau pour se rafraîchir.” Le gestionnaire du site et la commune ont dû agir rapidement face à une affluence devenue ingérable. Dans les prochains jours, voire lors de la prochaine vague de chaleur, nous espérons qu’une solution plus équitable puisse être proposée, par exemple, un système de réservation qui permettrait aux habitants d’autres communes de s’y rendre?” propose Laurent Masson, chef de file écologiste de Lasne et co-président régional.

Avec la fermeture de la piscine du Bois des Rêves, les points de baignade ont manqué cet été en Brabant wallon. La Ministre  wallonne Ecolo Céline Tellier veille  activement à l’existence de lieux de baignade respectueux de l’environnement, mais nous manquons visiblement de tels sites dans la province. Ecolo appelle à une concertation entre les communes  et la Région afin d’identifier et de proposer de nouveaux lieux de détentes aquatiques. Hélène Ryckmans, députée wallonne : “Faute de sites propices, nous pouvons être inventif.ve.s dans les solutions; proposer des échanges entre voisins “pourquoi pas un “bienvenue dans ma piscine”, ou la mise en place dans les quartiers et avec les régies de quartier, les clubs de jeunes, les écoles de devoir, de bassins improvisés (une bâche et quelques ballots de paille) pour les enfants des quartiers .”

Avec le réchauffement climatique, les records de température élevée et les périodes caniculaires seront plus fréquentes.  Simon Moutquin, député fédéral Ecolo, expliquePour rappel, les 3 records de température ont eu lieu ces 10 dernières années.  L’accès à des lieux de baignade, la végétalisation de nos villes -qui fait baisser la température-  et à la mise en place d’espaces de fraîcheur sont des enjeux fondamentaux pour ces prochaines années. Ils le sont d’autant plus que l’incident de Blankenberge, ou la restriction décidée à Lasne, nous montrent une fois de plus que nous ne sommes pas toutes et tous égaux face à ces vagues de chaleur.” 

Share This