En juillet dernier, le gouvernement wallon a adopté le Plan infrastructure pour les sept prochaines années. Ce Plan octroie une enveloppe plus légère au niveau des subsides de la région pour le projet du contournement nord.

 

« Le Gouvernement wallon a décidé, à défaut de supprimer le contournement nord de Wavre de la liste des projets du PMIPT, qu’il se ferait selon un gabarit allégé. Cela veut dire qu’il sera réalisé sur base de la méthodologie « STOP » inscrite dans la DPR. Il privilégiera ainsi les modes doux et le transport en commun plutôt que de créer une nouvelle infrastructure pour automobile et véhicules lourds comme ce fut le cas avec les contournements réalisés précédemment » explique Philippe Henri.

« Étant donné qu’il y a un recours contre le permis, cette période de pause est mise à profit par l’administration pour approfondir le phasage des travaux sur la zone et poursuivre l’approfondissement de la meilleure solution du projet en ce qui concerne le contournement – gabarit, phases du projet lui-même, etc.

Concernant la pertinence du projet lui-même, il y a des problèmes de mobilité dans la zone (étudiée dans le PCM de Wavre), et que plusieurs projets du PIMPT visent à les solutionner partiellement (conformément aux scénarios du PCM).

Pour le surplus, les modifications structurelles d’habitudes avec le télétravail modifient les trajectoires passées des besoins de mobilité, à Wavre comme ailleurs. C’est pourquoi avec ces nouvelles données et la crise « COVID » il est difficile à ce stade d’estimer les effets systémiques des projets les uns sur les autres.

Il reste également des incertitudes sur le développement des entreprises de la zone, c’est pourquoi, compte tenu qu’il y a recours contre le permis, cette période de « pause » est mise à profit par l’administration pour approfondir le phasage des travaux sur la zone, et de poursuivre l’approfondissement de la meilleure solution du projet (gabarit, phasage du projet lui-même, etc).

Une concertation avec les acteurs sera envisagée de toutes façons, et l’administration sera sollicitée pour une actualisation de l’étude de mobilité.

Il y a bien un budget de 7.5Meur pour l’aménagement de l’échangeur N°5 à Bierges. Le projet arrive à la fin de l’étude et devrait être rendu publique dans les prochaines semaines ».

Parlement wallon – 28/09/2020

Commission du Climat, de l’Energie et de la Mobilité

Share This