Lors de notre dernière Assemblée générale, nous avons voté certaines modifications de notre Règlement d’Ordre Intérieur, qui cadre le fonctionnement d’Ecolo Brabant wallon. Évoquons ici les principaux changements et rappelons le fonctionnement et les missions des différents organes.

Il existe trois organes au sein d’Ecolo BW : L’Assemblée Ecolo BW, La coprésidence régionale et la coordination politique régionale (COPOL).

L’Assemblée Ecolo BW (AEBW)

Nouveauté par rapport à l’ancien fonctionnement : il a été décidé que les Assemblées régionales et les Conseils régionaux soient fusionnés en Assemblées Ecolo BW. Fini donc les Conseils régionaux où seul·e·s les représentant·e·s des locales avaient le droit de vote. Maintenant, tous les membres ont le droit de vote à chaque assemblée et ce, d’une part, pour être en phase avec les statuts du parti et le fonctionnement des autres coordinations provinciales et, d’autre part, par souci démocratique.

L’AEBW se réunit en règle générale une fois par mois. Elle est le principal lieu d’expression des membres. Elle est souveraine pour toute matière concernant la Province et est, entre autre chargée de :

  • d’arrêter les positions politiques d’Ecolo concernant le Brabant-wallon

  • de désigner la coprésidence régionale

  • de désigner les mandataires externes

  • d’approuver les comptes et le budget

  • d’établir les listes électorales de sa compétence

  • de décider de la participation à un exécutif provinciales

  • etc.

C’est l’AEBW qui désigne les délégué·e·s qui représenteront Ecolo BW au Conseil de fédération et au Conseil de gestion d’Ecolo. Le Conseil de fédération est en quelque sorte le « parlement » d’Ecolo et aussi son « conseil d’administration » où se retrouvent les délégué·e·s de toutes les régionales. Le Conseil de gestion a pour compétence les finances du parti.

C’est également l’AEBW qui désigne, sur base d’une proposition d’un comité de sélection, les mandataires externes ; les représentant·e·s d’Ecolo BW au sein d’institutions ou organismes où nous sommes représentés (par exemples : InBW, ISBW, CCBW, etc.).

La Coprésidence régionale (CoPR)

C’est l’organe exécutif d’Ecolo BW, composé de trois membres minimum qui ont un mandat de trois ans. La CoPR assure la responsabilité politique et administrative. Elle est responsable de ses décisions devant l’AEBW.

La coprésidence est entre autres chargée :

  • de l’organisation et de l’animation des AEBW

  • du soutien des locales et des BEP’s (bourgmestres, échevins et Président·e·s CPAS)

  • de la gestion financière d’Ecolo BW

  • du suivi des groupes de travail

  • de la communication d’Ecolo BW

  • du suivi de l’actualité du BW

  • etc.

Pour mener à bien les différentes tâches qui lui incombe, la CoPR est épaulée par l’équipe de permanent·e·s (Siska, Sophie, Simon et Anne-Sophie). Besoin d’aide, d’une info, d’un avis ? n’hésitez pas à contacter l’équipe – ecolo.bw@ecolo.be –

La coordination politique du Brabant wallon (COPOL)

La COPOL assiste la coprésidence régionale dans toute démarche relative à la stratégie d’Ecolo BW ; elle permet aux coprésidents de procéder à une large consultation sur les questions politiques du BW.

La COPOL est composée de membres du BW dont les coprésident·e·s, les parlementaires, des bourgmestres, du ou de la cheffe de groupe au Conseil provincial, de représentant·e·s des intercommunales et des représentant·e·s des locales en majorité et en minorité.

Nouveauté par rapport à l’ancien ROI : il y aura dorénavant des représentant·e·s des échevins et Président·e·s de CPAS au sein de la COPOL.

Les groupes de travail

L’AEBW ou la CoPR peuvent décider de la constitution de groupes de travail (GT) afin de leur confier toute mission qu’ils jugent appropriée (étude de thématiques spécifiques, réalisation d’actions concrètes, etc.).

Un document en perpétuel évolution

Le Règlèment d’Ordre Intérieur est un document qui évolue ponctuellement. Des amendements sont en effet parfois nécessaire pour que le cadre soit en phase avec la réalité de terrain (on ne parle plus de secrétariat régional, mais bien de coprésidence régionale, il paraît plus cohérent que le trésorier fasse partie de la coprésidence, le mandat des représentant des intercommunales et locales en minorité et majorité passe de un an à deux ans pour une meilleure dynamique de groupe, etc.).

Par ailleurs, lors du vote de ce nouvel ROI, plusieurs membres ont interpellé la coprésidence estimant qu’il y avait un manque dans le texte actuel au niveau des règles de parité. La coprésidence a bien entendu la remarque et est bien consciente que le ROI pourrait – devrait – mieux cadrer cette question. La réflexion est en cours et de nouveaux amendements en ce sens seront probablement sur la table lors de la prochaine modification du ROI.

Pour aller plus loin, nous vous invitons à parcourir le ROI dans son intégralité.

Share This