Soutenir la richesse et la diversité culturelle du Brabant wallon

Pourquoi faire de la culture une priorité ? La culture, ce sont les comportements qui donnent sens à notre vie. La manière de produire, de se déplacer, d’habiter, de se souvenir, de créer des solidarités ou les conditions d’un développement durable, tout cela, c’est culturel. Pour Ecolo, la culture fait partie intégrante de la qualité de la vie d’une société et de ses habitants.

 

La situation

 

Quand on cherche à définir l’identité culturelle du Brabant wallon, on arrive rapidement à la conclusion qu’il n’y a pas une identité culturelle, mais DES identités culturelles. La diversité créative de notre Province en fait sa richesse.

La Province doit agir en tant que garant de la diversité de l’offre culturelle et de son accessibilité. En tant que pouvoir subsidiant, qui apporte les moyens pour concrétiser les projets, elle doit veiller à laisser la liberté créatrice et créative s’exprimer.

Pour Ecolo, le loisir doit être considéré comme un moyen de se cultiver, de donner du sens, de favoriser les liens. Il ne s’agit pas de « consommer » mais plutôt d’investir, de réfléchir, de rêver, d’apprendre et, en quelques sortes d’en être acteur plutôt que spectateur.

En Brabant wallon, l’offre culturelle couvre de nombreux domaines, professionnels et amateurs. Nos propositions visent à permettre à chacun d’eux de s’épanouir et de permettre au public, quel que soit son âge de les découvrir et, pourquoi pas, de s’y investir. La culture, ça s’apprend, ça se savoure, ça se développe. Comment la Province peut-elle à son tour amplifier son rôle d’acteur culturel ?

 

Nos propositions

 

1. Favoriser la formation et la création artistique

 

  • Dès l’enfance, sensibiliser à la culture : développement des spectacles Jeunes publics, contes dans les crèches, animations scolaires, excursions scolaires, académie,… sont autant de vecteurs de sensibilisations.
  • Soutenir les initiatives des associations de terrain autant que celles de centres culturels reconnus et soutenir le lien entre les acteurs culturels institutionnels et les initiatives citoyennes.
  • Favoriser les échanges, les rencontres et les synergies entre les personnes porteuses d’identités culturelles différentes et les artisans du Brabant wallon, ce qui passe aussi par le financement des appels à projets de médiation culturelle1 , le soutient aux structures en charge de ce type de médiation.
  • Soutenir concrètement les associations qui, via le bénévolat, les petites activités, etc. sont le ferment du terreau de nos villages. C’est aussi une façon de susciter l’envie de participer !
    Inclure et explorer la culture des migrants.
  • Faciliter l’accès à la culture aux personnes porteuses de handicaps et soutenir les parents aidants. Valoriser la création artistique des personnes souffrant de handicap.
  • Mettre en place des projets d’Art public2.
  • Augmenter la capacité du service de prêt de matériel.

 

2. L’enseignement provincial pour donner le goût de la culture

 

  • En favorisant la création de liens entre les écoles et les acteurs culturels.
  • En intégrant dans les projets pédagogiques, des ateliers qui sont en lien avec les créations artistiques de partenaires culturels sur le territoire (par exemple, en valorisant le design).
  • En mettant en contact les écoles avec les associations qui proposent des initiations aux disciplines culturelles (théâtre, musique, poésie), accueil d’artistes et stages.
  • En mettant en valeur les projets créatifs des écoles d’Art (IAD et certaines académies, comme celles de Wavre et Braine-l’Alleud).

 

3. Mettre en valeur la richesse culturelle du Brabant wallon

 

  • Mieux mettre en valeur la collection d’œuvres d’art acquises au fil du temps par la Province (via le partenariat avec le Musée L, notamment) et revoir à la hausse le budget actuellement alloué à l’acquisition de nouvelles œuvres.
  • Investir dans le musée Marthe Donas3, pionnière de la peinture abstraite en Belgique.
  • Participer activement à la protection et à la mise en valeur des monuments et sites (publications sur le Patrimoine provincial, circuits guidés, expositions, concours de photos ou de peinture, fléchage clair des monuments remarquables…).
  • Encourager les débutants et les innovateurs
  • Soutenir les parcours d’artistes, les parcours musicaux et les pratiques amateures, en particulier le théâtre.
  • Soutenir le secteur du livre et de la lecture publique :
  • Contribuer à développer le réseau de bibliothèques et de lecture publique
  • Poursuivre l’acquisition et la distribution des livres édités par des brabançon.nes wallon.nes et étendre cela aux publications sur support électronique.
  • Encourager la dynamique positive du Prix Diagonale de la BD
  • Poursuivre et aider à l’amplification des Nuits d’Encre

 

4. Des lieux de culture

 

  • Poursuivre le développement et/ou le soutien aux structures déjà existantes: le Foyer populaire du CCBW, la rénovation du théâtre Jean Vilar (LLN), le Stampias (Jodoigne), la Fondation Folon (La Hulpe), le Monty (lieu de Transition, à Genappe), la Ferme du Bièreau (LLN), le musée L (LLN), la Chapelle Reine Elisabeth (Waterloo).
  • Ecolo souhaite également soutenir (au même titre que la Fondation Folon), le musée Marthe Donas à Ittre et faire entrer les Ateliers de La Baraque dans le réseau des lieux culturels.
  • Ouvrir aux associations les domaines provinciaux du Bois des Rêves et d’Hélécine5 pour y mener des activités culturelles ou associatives porteuses de sens plutôt que de mettre l’accent sur l’événementiel qui vise la rentabilité.
  • Rattacher les deux domaines provinciaux au député en charge de la Culture, serait un pas dans la bonne direction.
  • Ouvrir les portes du Hall polyvalent de Wavre aux associations : nous aurions voulu que ce hall soit aussi un centre culturel. A défaut, nous voulons au moins que ce lieu soit accessible aux associations à des conditions concurrentielles.
  • Établir un cadastre des lieux publics inoccupés et le mettre à disposition des associations et du secteur de l’éducation permanente

 

5. Arts du spectacle et technique de diffusion

 

  • Préserver l’apport provincial au dispositif des tournées Arts et Vies qui soutiennent les artistes.
  • Continuer à soutenir les festivals musicaux et les formules tremplins de jeunes musiciens.
  • Soutenir la danse contemporaine, discipline trop peu reconnue à l’heure actuelle.
  • Amplifier les subsides aux actions culturelles émergentes en arts de la scène (en dehors des subsides aux compagnies du Brabant wallon).

 

6. Les Centres culturels

 

  • Soutenir la reconnaissance du Centre culturel de Nivelles.
  • Intégrer le Point Culture au réseau des Centres culturels, en tant qu’acteur de médiation culturelle.
  • Renforcer les centres culturels en travaillant par bassins de culture, renforcer les collaborations entre la Province, les centres culturels locaux et le Centre culturel du Brabant wallon (CCBW).
  • Centraliser les travaux d’analyses de territoire qui sont développés par toutes ces structures et les aider à se coordonner.
  • Renforcer le CCBW pour favoriser l’application de sa charte de développement culturel6.
  • Simplifier les procédures d’obtention de subsides pour les centres culturels locaux. Rendre les décisions d’octroi plus transparentes, respecter la liberté associative et s’ouvrir aux citoyens.
  • Faciliter les collaborations entre les communes qui disposent d’un centre culturel et celles qui n’en ont pas en étendant les territoires d’actions des centres culturels. La Province qui investit fortement dans la supracommunalité, devrait étudier la possibilité de prendre en charge un subside spécifique en cas de collaboration en se substituant à la Fédération Wallonie-Bruxelles si cette dernière fait défaut.

 

7. Soutenir l’éducation permanente

 

  • Actuellement, la Province fournit des aides ponctuelles sur base d’appels à projets. Ceux-ci devraient être accordés en fonction des résultats de l’étude des besoins sociaux et sur les analyses qui sont réalisées par chaque ASBL conventionnées. L’objectif étant de coller au mieux aux besoins du terrain.
  • Reconnaître la plate-forme d’éducation permanente du Brabant wallon.
  • Prévoir un mécanisme de soutien structurel au secteur de l’éducation permanente.
  • L’éducation politique doit se faire vers tous les citoyens, c’est la base de la démocratie.
  • Encourager la participation citoyenne.

 

8. Radio et TV

 

  • Pour mener à la fois une mission culturelle, d’information et d’éducation permanente, les TV locales doivent rester indépendantes de tout pouvoir public.
  • Les liens entre les acteurs culturels et le secteur audio-visuel mériteraient d’être renforcés.
  • En ce qui concerne les radios locales, la Province doit les soutenir pour cette même mission d’éducation permanente.
Share This