Mieux informer et développer l’offre extrascolaire à l’école

La situation

 

En Brabant wallon, près de 70 % des habitants âgés de 15 à 64 ans ont un emploi. Parmi ceux-ci, beaucoup ont des enfants. Et, quand on travaille – ce n’est un secret pour personne – il n’est pas toujours facile d’aller chercher ses enfants à l’heure à la fin des cours… particulièrement lorsque les deux parents travaillent à temps plein ou lorsqu’on est une famille monoparentale. Les parents sont donc soucieux d’un temps extra-scolaire de qualité : une garderie bien encadrée et des activités extra-scolaire pleines de sens, qui visent l’épanouissement global de l’enfant.

Pas facile non plus de trouver une solution ou une place d’accueil quand les enfants sont petits (0 – 3 ans). Aujourd’hui, le Brabant wallon a une capacité d’accueil de ± 5.000 places, pour les 10.000 enfants de 0 à 2,5 ans de la Province. Le taux de couverture est donc de l’ordre de 50%, ce qui est nettement mieux que la moyenne wallonne de 31,3 %. Il reste quand même pas mal d’enfants pour qui il faut trouver des solutions : travail à temps partiel, arrêt de travail pour un des deux conjoints, grands-parents… C’est la galère pour certaines familles. Mais surtout, les places ne sont pas toujours accessibles financièrement : 40 % des places d’accueil ne sont pas subventionnées. Les tarifs pratiqués dans les « crèches privées » sont de facto plus élevés : ils sont fixes et ne dépendent pas des revenus des parents.

 

Le projet d’Ecolo

 

A l’échelle provinciale, en matière d’enfance et de petite enfance, Ecolo Brabant wallon propose de travailler sur 2 axes :

  1. Développer des garderies de qualité et l’offre extra-scolaire « sur site », à l’école
  2. Développer l’offre d’accueil de la petite enfance

 

Nos propositions

 

1. Développer des garderies de qualité et l’offre extra-scolaire « sur site », à l’école

 

  • Créer un portail unique d’information de l’activité extra-scolaire en Brabant wallon : associations proposant des activités extra-scolaires, diffusion d’une information exhaustive quant aux stages de vacances, … Bref, à la fois un outil pratique pour les parents et une vitrine unique pour les associations, dont certaines éprouvent parfois des difficultés pour communiquer leur offre.
  • Mettre en relation les opérateurs extra-scolaires et les écoles pour de développer l’activité extrascolaire, sur les sites mêmes des établissements scolaires. Une aubaine pour tout le monde : renforcement du projet pédagogique des établissements et de l’encadrement post-scolaire pour les écoles, diminution de la pression sur les garderies, rationalisation des déplacements des parents, ouverture pédagogique pour les élèves et mise à disposition de locaux et de matériel pour les associations.
  • Travailler au développement de la diversité de l’offre extra-scolaire en soutenant les associations : diversification de l’offre sportive, expression artistique par le théâtre, l’expression manuelle ou la danse, solfège à l’école, activités natures et potagères, développement personnel à travers le yoga, la méditation ou les arts martiaux, travail du bois …
  • Mettre à disposition un matériel pédagogique extraordinaire adéquat à destination de l’offre extra-scolaire (machines à coudre, tapis de sol, parachutes, jeux coopératifs, matériel d’impression, outils, …) via le Service de Prêt de la Province, après avoir consulté les associations sur leurs besoins.
  • Renforcer les écoles de devoirs de la province, notamment à travers un soutien pédagogique des bénévoles : trucs et ficelles pédagogiques, formation à la remédiation, mise à disposition d’outils pédagogiques, en fonction des besoins identifiés.

 

2. Développer l’offre d’accueil de la petite enfance

 

  • Développer l’offre locale de crèches et de co-accueil dans les lieux d’habitation, en privilégiant les communes les moins bien couvertes situées en périphérie du Brabant wallon.
  • Soutenir les lieux d’accueil collectifs dans leur reconnaissance par l’ONE et par là, augmenter le volume de places d’accueil subventionnées.
  • Mettre à disposition des locaux pour les accueillantes dans les communes.
Share This