Ce jeudi 29 novembre, le Conseil provincial aura à se prononcer sur le budget 2019. Il est présenté comme «  purement technique », sorte de copié-collé, en attendant une première modification budgétaire qui, elle, intégrera la note de politique générale. Quand on sait que la nouvelle majorité est, elle aussi, un copié-collé de l’ancienne on peine tout de même à croire à des changements drastiques.

Soyons clairs, le groupe Ecolo votera contre ce budget. D’abord parce qu’il contient une série de décisions qui ne sont pas des choix techniques, mais bien des choix politiques, que nous ne pouvons suivre.

Ensuite, la technique utilisée ici – qui consiste à surestimer les dépenses et sous-estimer les recettes- revient à présenter un budget qui ne reflète pas la réalité. Reconnaître l’imprécision (volontaire qui plus est) des chiffres, c’est avouer que le budget n’est pas transparent, ce qui est contraire aux principes de bonne gouvernance.

De plus, à l’extraordinaire, la majorité a pratiquement vidé les importants Fonds de réserves lors de cet exercice budgétaire. A l’avenir, elle n’aura pas beaucoup de moyens pour de nouvelles mesures, compte tenu des limitations de la capacité d’emprunt et de la raréfaction des subventions des autorités supérieures. Comment pourra-t-elle mener de nouvelles politiques dans de telles conditions ? Elle diminue par ailleurs de 2M€ le fond de roulement, impactant très fortement la trésorerie. Ce qui, inévitablement, entraînera des frais bancaires d’intérêt. Voilà encore une décision politique.

Enfin, une mesure retient particulièrement notre attention :la majorité vide le fond de réserve extraordinaire « Economies d’énergie » pour l’affecter au FRE générique. En pleine prise de conscience environnementale et climatique, voilà bien un acte politique et pas technique. La majorité estime-t-elle que le BW n’a plus rien à faire en la matière ? Tout est possible quand on sait qu’elle prétend faire aussi bien, si pas mieux, en matière d’écologie que les écologistes eux-mêmes …En tout cas en ce qui concerne la transparence du budget et les économies d’énergie, on en est loin !

Share This