FONCTION


Description de la mission principale

L’animateur-trice politique

– travaille sous la responsabilité directe de la coprésidence régionale, en collaboration avec les parlementaires issus du territoire de la Régionale Ecolo du Brabant wallon ;
– met en œuvre le projet politique et les actions élaborés au niveau de la Régionale Ecolo du Brabant wallon ;
– assure le suivi administratif de la Régionale en étroite collaboration avec les services fédéraux, en ce compris le volet comptabilité ;
– maîtrise les relations extérieures, l’organisation d’événements, les tâches administratives ;

Vu la mission large et les tâches diversifiées qui en découlent, il – elle aura un profil généraliste, sans crainte des aspects organisationnels ainsi que des tâches administratives qui en découlent.

Tâches plus spécifiques
Mise en réseau, communication interne/externe :

– Être l’interface, contribuer à créer du lien entre les différents niveaux d’Ecolo et ses différents acteurs ;
– Organiser les conférences de presse et autres contacts médias ;
– Organiser et entretenir des contacts privilégiés avec la société civile, le monde économique et social, politique et environnemental, toujours en concertation avec les coprésidents régionaux ;
– Poser un regard critique sur les outils de communication interne et dégager des propositions opérationnelles ;
– Gérer et dispatcher l’information en provenance ou en direction du Fédéral, de la Régionale et des locales ;
– Suivre l’actualité et la presse régionale en ce compris la mise à jour du fichier des journalistes et correspondants locaux.
– Aide à la préparation des élections fédérales, régionales, provinciales et communales (quand d’application);

Relations extérieures, organisation d’événements :

– Proposer, organiser et soutenir des actions et événements politiques au niveau régional et/ou local ;
– Poser une analyse sur la situation des locales, suivre leur évolution et participer à l’élaboration et à la mise en œuvre d’une stratégie globale de développement et de dynamisation de la politique d’Ecolo ;
– Élaborer avec les locales et en appui du plan fédéral, un plan de développement (nouveaux membres, anciens candidats non élus, sympathisants, anciens membres) et contribuer, de la sorte, à la création du lien entre les différents niveaux d’Ecolo, du local au fédéral en passant par Ecolo Régional.

Animation digitale :

– Gérer et alimenter l’animation digitale (Facebook, Twitter, site web) et coordonner la newsletter régionale (Vert de Contact).
– Développer l’image et la visibilité de la régionale d’Ecolo Brabant wallon sur les réseaux sociaux ;
– Favoriser et modérer les échanges entre internautes sur les propositions politiques d’Ecolo ;
– Investir les médias sociaux et internet avec des productions multimédias (infographies et vidéos) et des contenus rédactionnels créatifs et innovants ;
– Rédiger des évaluations mensuelles sur les résultats des actions menées (nombre de visiteurs, etc.) ;
– Participer à la veille des médias en général et proposer de façon proactive et créative des suggestions de communication et déclinaisons dans les différents types de médias.

Travail de support :

– Assumer les tâches administratives : préparation, pv et suivi des conseils régionaux et des assemblées générales régionales, des réunions de coordination (groupe de travail thématiques, COPOL), mais aussi répondre aux courriers, assurer la gestion de la boite mail régionale, répondre aux appels téléphoniques, réservations de salle, etc. ;
– Gérer la base de données fédérales ;
– Gérer le matériel régional (drapeaux, flipcharts, etc) ;
– Participer à l’organisation d’événements tant sous leurs aspects administratifs que logistiques ;
– Participer à l’organisation des assemblées générales régionales.

PROFIL


Intérêt politique partagé :

– L’animateur·trice politique adhère au projet de l’écologie politique et partage les valeurs et l’éthique inhérentes à l’écologie politique ;
– Une bonne connaissance d’Ecolo (de son fonctionnement, de ses ressources) et de son programme politique est nécessaire, de même qu’un sens politique développé, une capacité à identifier les enjeux et une connaissance des réalités et des acteurs politiques en Région wallonne en général, en Brabant wallon en particulier;
– Une connaissance plus spécifique d’au moins une des locales de la régionale et de ses membres est un atout. L’ancrage local est un atout pour cette fonction.

Formation :

Diplôme de niveau supérieur (universitaire ou de l’enseignement supérieur non universitaire) ou expérience justifiant une expertise générale dans les thématiques concernées ;
Vu la mission très large et les tâches diversifiées qui en découlent, l’animateur·trice politique aura un profil politique généraliste, des compétences organisationnelles et d’animation. Il – elle devra être polyvalent·e.

 

COMPETENCES


Compétences techniques :

L’animateur·trice politique devra maîtriser l’outil informatique (utilisation de bases de données, capacité d’apprentissage rapide) et être capable de travailler en réseau avec les différentes composantes d’Ecolo : régionale, locales, mandataires communaux et régionaux, permanents régionaux, permanents fédéraux, etc. ;

Compétences génériques et transversales attendues :

– Capacité d’initiative, liée à une sensibilité stratégique ;
– Capacité à travailler de façon autonome ;
– Capacité d’analyse, de rigueur, de conceptualisation et d’opérationnalisation ;
– Capacité d’animation de petits groupes ;
– Capacité à rédiger de façon claire, structurée et synthétique ;
– Capacité d’organisation d’événements divers ;
– Contact facile et capacité à travailler en réseau avec les différentes composantes d’Ecolo (régionales, locales, mandataires, permanents régionaux et fédéraux) ;
– Capacité à résister au stress et à gérer les situations d’urgence ;
– Capacité à respecter la confidentialité ;
– Facultés de dialogue, de pédagogie, d’empathie et d’esprit d’équipe ;

Connaissances spécifiques :

– Connaissance du contexte politique de la Province du Brabant wallon, de ses enjeux, de ses institutions, des ses acteurs et de ses rapports de force ;
– Connaissance générale du contexte politique et des institutions belges en général ;
– Connaissance du programme et des priorités d’Ecolo en lien avec ces enjeux.

Disponibilité :

– Bonne disponibilité en lien avec la fonction.
– Prestations régulières le soir et le week-end.

CONTRAT


Temps de travail : 4/5 ème

Rémunération : Barème B3
2 170,16 EUR brut avec 0 années d’expérience reconnues.
2 272,54 EUR brut avec 10 années d’expérience reconnues.
2 477,26 EUR brut avec 15 années d’expérience reconnues.
(Les années d’études supérieures sont valorisées avec un maximum de 7 ans et les années prestées en dehors de la structure Ecolo sont valorisées avec un maximum de 10 ans)

Contrat : CDI

Lieu de travail : Le lieu de travail sera situé dans les locaux de la régionale ECOLO-BW, Rue Charlemagne 6/201 à Ottignies Louvain-la-Neuve. L’animateur.trice politique sera également amené·e à se déplacer sur l’ensemble du territoire de la Région, y compris en soirée.

Entrée en fonction : le plus rapidement possible

ACTE DE CANDIDATURE


Pour que votre candidature soit correctement prise en compte, nous vous demandons de strictement respecter les modalités suivantes pour déposer votre candidature :
Les candidatures (cv + lettre de motivation – format pdf) doivent être envoyées pour, au plus tard le 8 mars 2020, en précisant l’intitulé exact de la fonction  2020_RG_BW_01  par mail, à : grh@ecolo.be

Pour plus d’informations sur la fonction, vous pouvez adresser vos questions à ecolo.bw@ecolo.be ou prendre contact avec Laurent MASSON 0475 36 46 35.

Pour plus d’informations sur le barème et le statut, vous pouvez prendre contact avec : Jacques Lacharon, gestionnaire des ressources humaines – jacques.lacharon@ecolo.be

Remarque : Ecolo valorise la diversité des personnes et veille à  favoriser un milieu de travail où les différences individuelles sont reconnues, appréciées, respectées et valorisées, de façon à développer le plein potentiel et à mettre à profit les talents et les forces de chacun.